Coupe du monde, climat social et tourisme sexuel

Home Coupe du monde, climat social et tourisme sexuel
21 Mai 2014 0 Mômes du Monde

Contacté par le journal Marianne, un diplomate en poste au Brésil décrit un «  mouvement clairement altermondialiste, assez intellectuel. C’est cruel mais ce sont essentiellement  des enfants des classes moyennes et bourgeoises qui disent à Dilma Roussef (actuelle présidente de la République du Brésil) : on ne veut pas de football, mais de l’éducation  ! Deux choses se collisionnent : les scandales trop visibles liés a la Coupe-du-monde- et un manque d’intérêt du gouvernement pour les services publics de base.

Si Dilma Roussef s’est déclarée à l’écoute des préoccupations de la rue, le pouvoir tente de dissocier la question de la hausse du prix des transports et celle de l’organisation de la Coupe du monde avec pour objectif de faire passer les manifestations pour des jeux d’enfants gâtés et répète à l’envie que la Coupe du monde est un atout majeur pour le développement économique du pays.

Même l’ancien footballeur, Romario, champion du monde avec la Seleçao en 1994 et aujourd’hui député n’a jamais cru à la fable du miracle footballistique. Il décrit une Coupe du Monde de la fracture sociale :  «  Ce sera une belle Coupe du monde, mais ce ne sera pas la Coupe du monde du peuple brésilien, parce que le peuple n’aura pas les moyens d’acheter les billets. Les classes supérieures iront aux matchs, verront des beaux stades modernes…Mais c’est le peuple qui va payer l’addition. »  déclarait-il récemment à l’Equipe Magazine.

A moins que le peuple ne se décide à entrer dans la partie.

Vidéo :


Non, je n’irai pas à la Coupe du Monde au Brésil #ChangeBrazil

Autre partie inquiétante  : le tourisme sexuel

Quand les enfants se retrouvent dans la rue, il est rare qu’ils le choisissent librement. L’extrême pauvreté ou la violence au sein de la famille ont pour effet que les enfants essaient de se débrouiller seuls. Malgré l’essor économique, on estime à 24‘000 le nombre des enfants de la rue vivant dans les grandes villes brésiliennes. 59 pour cent d’entre eux ne vont pas à l’école. Sans la protection de leurs parents, ils sont livrés aux trafiquants de drogue et aux proxénètes.

Le Brésil accueillera ces prochaines années deux manifestations sportives de grande ampleur:

  • En 2014, la Coupe du monde de football
  • En 2016, les Jeux Olympiques

L’expérience montre que les enfants subissent l’exploitation et les abus de manière accrue lors de manifestations de ce type. Rogério, un enfant de la rue de Rio de Janeiro, l’exprime ainsi: «Pour mon pays, c’est une fête magnifique, mais pour nous les enfants de la rue, ce sera la guerre.»

Dans un pays comme le Brésil où l’exploitation sexuelle des mineurs dans le tourisme est un phénomène particulièrement préoccupant, la prochaine Coupe du Monde de football en 2014 ainsi que les Jeux Olympiques en 2016 constituent un facteur de risque supplémentaire d’augmentation des cas de recours à la prostitution enfantine.

Selon la police fédérale brésilienne, en 2011, plus de 250 000 enfants étaient en situation de prostitution au Brésil.

L’arrivée de milliers de touristes supplémentaires dans un contexte festif où des familles et des enfants vivent déjà dans une situation de grande vulnérabilité pourrait constituer un réel danger pour ces enfants.

Face à cette inquiétude, le réseau ECPAT ( End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes ), avec le soutien de l’Union européenne, le SESI (Service Social de l’Industrie du Brésil), Air France et le gouvernement brésilien, a souhaité mettre en place différentes actions en Europe et au Brésil pour limiter les risques d’une augmentation des cas d’abus sexuels sur mineurs dans le pays.

Le 24 septembre 2013, à l’occasion du salon International French Travel Market Top Resa à Paris, ECPAT France lance officiellement une nouvelle campagne de prévention des risques d’exploitation sexuelle des mineurs dans le cadre de la prochaine Coupe du Monde de football qui aura lieu au Brésil en juin 2014.

Cette campagne intitulée « Don’t Look Away ! » (Ne détournez pas le regard !) vise à sensibiliser les voyageurs qui se rendront à la Coupe du Monde de football, en particulier les supporters, sur les lois concernant le recours à la prostitution de mineurs, les conséquences pour les enfants victimes et les risques de « tentation » dans un contexte particulièrement festif et exotique. D’autre part, une plateforme européenne de signalement en ligne de cas d’abus sexuels sur mineurs sera mise en place dès 2014 afin de faciliter les enquêtes judiciaires et l’application des lois extraterritoriales contre le recours à la prostitution de mineurs à l’étranger.

Les messages de la campagne seront diffusés via les partenaires touristiques du projet et différents médias, notamment le journal L’Equipe, pour lesquels ECPAT met à disposition des dépliants de sensibilisation, des cartes postales, des bannières Internet, un spot TV ainsi qu’un spot radio.

Soutenir la campagne ECPAT  :

http://www.ecpat-france.fr/images/Dossier%20de%20presse_Ne%20d%C3%A9tournez%20pas%20le%20regard_ECPAT%20France.pdf

Catégorie Solidarité