Des loisirs pour nos enfants… Pourquoi ?

Home Des loisirs pour nos enfants… Pourquoi ?
1 Juil 2015 0 Mômes du Monde

« L’éducation doit se fonder sur l’activité, essentielle dans la formation personnelle et dans l’acquisition de la culture ». * En effet, il s’agit ici de réfléchir à l’importance donnée à l’activité et à l’enrichissement culturel dans l’éducation de nos enfants.
Comment s’enrichir culturellement, et pourquoi? L’être humain dans son quotidien d’enfant ou d’adulte a t’il un intérêt à avoir un apport culturel, une éducation culturelle?

Nos enfants sortent de moins en moins. Avec les nouvelles technologies dont ils sont adeptes, ils ont tendance à s’enfermer. Ils vont à l’école et rentre à la maison. La culture est présente à la télévision par le biais des clips musicaux, des émissions littéraires ou artistiques, mais avouons le, nos enfants les regardent peu.
Notre quotient culturel va faire partie intégrante des éléments fondateurs de notre identité.
En résumé, notre potentiel culturel c’est, en partie, ce qui va nous différencier de notre voisin. Il va créer nos goûts, guider certains de nos choix, nous donner un style et par ce biais nous permettre d’adhérer à un groupe de pairs qui nous correspond, il va nous permettre d’avoir un esprit critique…

L’appauvrissement culturel est un des facteurs responsables du phénomène de formatage de masse dont sont victimes nos enfants.
Ils n’en sont que victimes, certainement pas coupables.
C’est à l’adulte d’agir.
Alors comment booster son potentiel culturel?

A bedtime story --- Image by © Royalty-Free/Corbis

C’est ici que les loisirs entrent en scène.

L’éducation populaire est arrivée par le biais de l’éducation nouvelle. Après la première guerre mondiale, des penseurs, des pédagogues ont réfléchis à la nécessité d’apporter aux enfants une autre éducation que l’éducation autoritaire de l’école ou de la famille. Ces derniers avaient un avis critique sur le système éducatif (de Ferry) qui selon eux, répondait clairement à des besoins industriels et patriotiques.
Ces pédagogues, concevaient l’éducation autrement. Pour Freinet, la mission de l’école était de « permettre l’émergence de citoyens, sujets et acteurs de leur vie au sein de la société… »*.

En 1921, Adolphe Ferrière impulsait la « Ligue Internationale pour l’Éducation Nouvelle ». S’en est suivi la création d’écoles expérimentales où les enfants apprenaient, s’amusaient, s’instruisaient en participant à des ateliers et activités de manière volontaire, autonome ou collective.

Dans un mouvement d’avancées sociales, en 1936, les temps de loisirs ont été pensés et transformés, et les enfants de cette époque ont vu naître les premiers centres de vacances pour enfants, considérés à cette époque comme des lieux d’éducation à par entière. C’est dans cette dynamique, que des associations comme les CEMEA ont mis en place des formations pour de nouveaux métiers liés essentiellement à l’éducation par l’animation.

[Animer, du latin Animare : Donner de la vie ]

Dans ces lieux de vacances ou dans les centres de loisirs, les objectifs sont variés. Bien entendu, l’enfant y grandit, il s’y enrichit grâce à la vie du groupe, il peut s’exprimer, il peut prendre des responsabilités et des initiatives. De plus, le brassage social, dans ces lieux, permet à l’enfant de comprendre et d’accepter l’autre dans sa différence.

Avec les années, ces lieux de loisirs se sont multipliés, il pleut des projets pédagogiques et d’animations. Cependant tous les enfants n’ont pas accès à ces espaces. Trop d’enfants restent sur le banc de touche en passant leur mercredi après midi sur l’ordinateur ou devant la télévision alors que nous connaissons l’importance d’offrir à nos enfants ces temps de loisirs, ces espaces d’expression, d’enrichissemenst culturel et de liberté.

L’art et la culture doivent sérieusement être intégrés dans le quotidien des enfants. La réforme des temps scolaires peut en effet permettre cela et peut être rejoindre ces idées d’éducation nouvelle qu’avaient ces Grands Pédagogues. Il faut créer des espaces d’expression pour nos enfants, c’est une nécessité. Il faut laisser à l’enfant des temps où ils se s’en libre de créer, de s’exprimer, d’être ce qu’il est. Les loisirs et la richesse culturelle sont des bases solides pour mieux grandir et s’épanouir.

* Sources : site des CEMEA
Jenny Jacquet

Catégorie Articles